La fibre optique arrive dans les collèges de Haute-Vienne

Publié le 11/04/2018

Ruralite > Numérique >

Numérique. Dans le cadre de son plan numérique, le Département finit de raccorder les 34 collèges de Haute-Vienne à la fibre optique. Le montant de ces opérations approche le million d’euros.

Fin mars, le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne, s’est rendu avec une délégation d’élus et des représentants des partenaires de l’opération au collège Arsène Bonneaud de Nexon pour officialiser les premiers raccordements à la fibre optique. « On ne voulait pas qu’il y ait des collèges privilégiés par rapport à d’autres dans ce domainea déclaré Jean-Claude Leblois. Donc, d’ici à la fin du mois de mai, l’ensemble des collèges sera fibré et pourra bénéficier d’une connexion à 100 Mbits/s. »

Ces raccordements, rendus possibles par la présence sur tout le département du réseau de fibre optique public Dorsal, s’inscrivent dans le plan numérique du Département (2016 - 2021) qui prévoyait 4 M€ d’investissements et 1 M€ destinés à supporter les charges de fonctionnement. Outre le raccordement à la fibre (pour près d’un million d’euros), le plan a permis d’équiper les établissements de matériel moderne, comme des flottes de tablettes numériques.

« Pour la rentrée 2018, on pourra dire que la Haute-Vienne proposera à l’ensemble de ses collèges, la fibre, s’est réjoui Jean-Claude Leblois. La fibre, c’est une chose, mais ce qui est important, ce sont tous les usages qui vont aller derrière. On l’a vu ici, à Nexon, où les équipes pédagogiques constatent déjà une amélioration sur l’utilisation des outils numériques. »

Lire la suite

Frédéric Bordes quitte Axione

Frédéric Bordes quitte Axione

Publié le 22/02/2018

Ruralite > Numérique >

Portrait. Le directeur d’Axione Limousin s’est battu pour le numérique et pour un territoire.

Après 13 années passées dans les réseaux numériques du Limousin, Frédéric Bordes quitte Axione mais reste plus que jamais attaché à notre région. (Ph. Stéphane Monnet)

Au 1er mars, Frédéric Bordes ne sera plus le tonitruant directeur d’Axione Limousin. Il part sans regret, déclarant simplement : « À un moment, il faut savoir reprendre sa liberté et se remettre en danger. »

Peu connu du grand public, Frédéric Bordes a beaucoup œuvré en Limousin pour le numérique. Il garde avec lui une photo prise le 12 mai 2005, un fax posé par terre dans un local à Ester. Axione vient de se voir confier par le syndicat mixte Dorsal la construction du réseau fibre première génération du Limousin. « Nous avons vécu deux années de folie, se souvient-il. Deux ans pour déployer 1 200 kilomètres de fibre, finalement 1 500. Nous avions plus de 600  personnes sur le terrain... »

Aujourd’hui, plus de 100 000 habitants du Limousin utilisent, souvent sans le savoir, cette infrastructure. « Nous sommes le bras armé des collectivités localesaime à rappeler Frédéric Bordes. C’est normal qu’on soit dans l’ombre; ceux qui commercialisent les offres, auprès des entreprises mais aussi auprès des particuliers, ce sont les opérateurs, les FAI. L’usager lambda, il s’en moque du réseau. Mais si on le coupait, je peux vous dire qu’on viendrait vite nous chercher ! »

Si l’aventure du numérique limousin se termine pour Frédéric Bordes, pour Axione Limousin, elle continue. Dans le déploiement du Ftth, l’entreprise a obtenu plusieurs lots de marchés de travaux et cette deuxième vague de déploiement va s’appuyer sur le réseau de 2005 : le réseau d’initiative publique n°1, couramment appelé le Rip1. Chez Axione, les études pour construire le Rip2 ont commencé.

Dans tous les villages

« Cette fois, on va aller dans tous les foyers, toutes les maisons. On va passer dans tous les villages, détaille-t-il avec enthousiasme comme s’il allait être de cet immense chantier, avant de confier qu’avant de partir il s’était donné plusieurs objectifs : « Asseoir le Rip1, développer la direction régionale à Limoges et développer de l’activité en Limousin. »

Lors de la fusion avec l’Aquitaine et le Poitou-Charentes, il a bataillé pour que le cœur d’Axione Limousin reste à Limoges. Que des implantations existent en Creuse et en Corrèze.

« Axione, c’est aujourd’hui une très belle boîte et une boite qui recrute, conclut-il. On était loin de s’imaginer quand on était par terre à cinq dans ces locaux qu’on allait faire ce qu’on a fait. Qu’on allait résister dans ce paysage concurrentiel. Alors pour ceux qui ont envie de connaître une aventure dans les télécoms, rentrer maintenant chez Axione c’est de belles opportunités et de belles perspectives. »

STÉPHANE MONNET

Un meilleur débit en cadeau de Noël

Publié le 04/12/2017

Ruralite > Numérique >

Numérique. Limoges Métropole a investi 1,5 million d’euros pour réduire la fracture numérique et conduire des opérations de montée en débit internet sur 7 communes.

En janvier 2018, près de 2 400 foyers de Limoges Métropole auront connu une hausse significative de leur débit internet. L’opérateur historique Orange, qui a préempté la zone en 2013 (hors Couzeix et Chaptelat qui n’avaient pas encore rejoint l’agglo) et qui déploie, en ce moment mais selon son calendrier, la fibre optique jusque chez l’abonné (Ftth), avait fait savoir aux communes les plus excentrées que la fibre ne serait pas pour tout de suite... (Orange dispose d’une date limite de déploiement, 2022, mais aucune sanction n’est prévue en cas de manquement.)

Lire la suite

Dorsal mise sur « Nouvelle-Aquitaine THD »

Publié le 07/07/2017

Ruralite > Numérique >

Le syndicat mixte Dorsal, chargé de l’aménagement numérique de l’ancienne région Limousin, vient de voter à l’unanimité son entrée à la Société publique locale (SPL) « Nouvelle-Aquitaine THD ». Cet engagement se traduit pour Dorsal par une participation de 1,5 million d’euros au capital de la SPL que le syndicat financera à 50 % via la Région Nouvelle-Aquitaine, le restant étant partagé entre les trois Départements  : Corrèze, Creuse et Haute-Vienne.

(De g. à dr.) Jean-Marie Bost, président de Dorsal, et Mathieu Azouard, président de la Société publique locale (SPL) « Nouvelle-Aquitaine THD », après le vote de l’entrée du syndicat mixte Dorsal dans la SPL. (Ph. Stéphane Monnet)

Mathieu Azouard, président de la SPL « Nouvelle-Aquitaine THD », a rappelé le fonctionnement de la SPL : « Les réseaux construits par Dorsal seront confiés à la SPL pour leur commercialisation. Les recettes générées par cette commercialisation (les montants des locations versés par les opérateurs) seront reversées sous forme de redevance à nos actionnaires. Plus nous avons de prises à commercialiser, plus nous pouvons peser face aux opérateurs. L’objectif est bien d’être le plus vertueux possible et de valoriser les investissements massifs qui sont faits par les collectivités, principalement les Départements, les agglomérations et les EPCI. En Nouvelle-Aquitaine, 1,5 milliard d’euros seront investis les cinq prochaines années dans le numérique. »

 

Lire la suite

5 Mbits pour 85 % du territoire en 2021

Publié le 13/04/2017

Ruralite > Numérique >

Depuis quelques semaines, élus et particuliers peuvent consulter sur le site de Dorsal une carte interactive qui indique par communes les opérations prévues : montée en débit ou déploiement de la fibre.

En mars 2016, Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental, avait réuni les maires et réaffirmé : « Le numérique doit être une cause départementale. Il faut un débit convenable pour tous. » Beaucoup de maires avaient profité de cette réunion pour demander un calendrier précis. « On va commencer en 2018, pour être équipé en 2020 ? À 5 Mbits ? Mais je ne serai plus élu à ce moment-là, car je serai le menteur qui avait annoncé l’ADSL pour 2016 » avait lancé Jean-Jacques Faucher, maire de Saint-Jouvent.

Alors que le SDAN (Schéma directeur d’aménagement numérique) adopté en 2012 prévoit 5 Mbits/sec pour 100 % du territoire en 2021, le président de Dorsal Jean-Marie Bost, plus prudent, préfère parler de 85 % du territoire. Quant à une couverture 100 % fibre de la Haute-Vienne, les premières estimations qui la situaient à l’horizon 2035 semblent encore d’actualité.

Lire la suite

Mon mobile passe ou pas ?

Publié le 05/04/2017

Ruralite > Numérique >

L’Arcep, notre gendarme des télécoms, publie désormais sur son site un observatoire de la couverture mobile des territoires. Au moyen d’une carte, l’utilisateur peut zoomer sur sa commune et visualiser la couverture fournie par les quatre opérateurs : Orange, Bouygues, SFR et Free. On voit par exemple que sur Le Chalard, SFR passe moins bien que les autres opérateurs.

Cet observatoire s’inscrit dans le cadre des actions que mène l’Arcep pour améliorer l’information des utilisateurs en matière de couverture et de qualité des services. Pour choisir un opérateur, les utilisateurs peuvent, en effet, s’appuyer sur 4 critères : le contenu de l’offre, le prix, la qualité de service de l’opérateur et sa couverture. Si les informations disponibles sur le marché permettent bien de comparer les opérateurs sur les deux premiers critères, la comparaison de la couverture et de la qualité des opérateurs est quant à elle complexe, en particulier pour les services mobiles. L’Arcep s’attache donc à améliorer la transparence du marché sur ce point en fournissant cette carte en ligne dont les données sont régulièrement mises à jour et disponibles en open data.

En introduction de la carte, l’internaute peut retrouver les dernières enquêtes menées par l’Arcep et s’apercevoir que la fracture numérique existe aussi pour les liaisons mobiles : « L’écart de qualité entre la zone rurale et la zone urbaine du territoire demeure toutefois important, qu’il s’agisse des appels vocaux ou des débits. Le débit moyen mesuré avec un terminal 4G est de 6 Mbit/s en zone rurale et de 30 Mbit/s en zone dense. »

https://monreseaumobile.fr

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -