Un infatigable observateur de la nature

Un infatigable observateur de la nature

Publié le 24/02/2018

Ruralite >

Lecture. Le livre de Jean Fedon, Le rôle de l’Homme dans l’évolution de la biodiversité, est sa contribution aux débats actuels sur la place des activités humaines et leurs influences sur les écosystèmes.

À Charensannes, commune de Razès, Jean Fedon continue d’observer inlassablement la nature : « L’an dernier, j’entends les jeunes qui remontaient l’allée et qui clamaient qu’ils avaient écrasé une vipère derrière la maison. Cela m’étonnait, je vais voir, c’était une couleuvre... J’étais étonné parce que vous ne trouvez plus de vipères. Autrefois, dans chaque village, il y avait 100 à 120 vipères tuées tous les ans. Maintenant, c’est terminé. Mon fils Thierry, qui est dans les champs tous les jours avec ses ouvriers, cela fait trois ans qu’ils n’en ont pas vu. On a protégé les buses à la fin des années 70 et elles ont prospéré. Les buses adorent les vipères... »

Le rôle de l'Homme dans l'évolution de la biodiversité du Néolithique à nos jours par Jean Fedon.

Jean Fedon aime raconter ce qu’il a vécu, ce qu’il a connu. Lassé d’entendre en réunion des histoires arrangées, des raccourcis sur la biodiversité, il a décidé de compiler ses observations et ses connaissances amassées au fil d’une vie commencée auprès de gens qui avaient travaillé à la construction du viaduc de Rocherolles ! Il était tout jeune, ils étaient très vieux, mais il se souvient comment ils parlaient du loup. Et comment le loup a lui aussi disparu.

Le déclin des écrevisses

Menant en parallèle un inventaire de ces connaissances sur les animaux et les végétaux qu’il a pu observer et le récit de la vie d’autrefois (à partir de 1940), il revient sur l’évolution du monde qui l’entourait et dresse quelques constats, les campagnes ayant profondément évolué dans la période 1940/1960. La myxomatose (l’histoire du docteur Paul-Félix Armand-Delille est savoureuse) a décimé les lapins de garenne. Les populations de putois, qui se nourrissaient de lapins, ont diminué à leur tour. Les routes ont été recouvertes de bitume, et les écrevisses à pattes blanches disparaissaient. En revanche, les renards, les étourneaux, les sangliers, les martres ont conquis de nouveaux espaces. « Pendant toute cette période, contrairement à ce que nous disent les médias, la chimie est peu intervenue dans la modification de la biodiversité animale. Ceux qui ont vécu au quotidien ces vingt années n’ont vu qu’une évolution du milieu dans lequel sont venus s’installer des animaux qui, auparavant, n’y trouvaient pas la tranquillité nécessaire pour s’y alimenter et s’y reproduire. »

Jean Fedon ne minimise pas pour autant la responsabilité des hommes et de leur activité : « Désertion des campagnes, surpopulation des villes, développement des moyens de transport, circulation facilitée des marchandises et des hommes, production de chaleur liée aux conditions de vie, évolution de la science, affolement de la communication et, surtout, augmentation rapide de la population des hommes sur la planète sont les principaux facteurs de l’évolution de la biodiversité. »

Les transports, les échanges, occupent une place importante dans le livre de Jean Fedon. L’Homme a toujours voyagé et emmené avec lui des espèces qui n’étaient pas forcément, au départ, inscrites au voyage. « Tout voyage et il y a de moins en moins de contrôle », constate l’auteur. Dans les cales des navires marchands ont migré par exemple la fourmi d’Argentine (devenue un fléau au Texas), l’escargot achatine, le frelon asiatique... Les termites sont arrivés en France avec les bois d’Afrique...

« J’aurais pu faire le double de pages », s’amuse Jean Fedon dont le but principal est atteint : partager dans son ouvrage sa longue et passionnée observation de la nature. Le Rôle de l’Homme dans l’évolution de la biodiversité est son odyssée du monde vivant, telle qu’il l’a comprise, telle qu’il l’a vécue.

Si vous voulez connaître l’histoire du robinier, du glucochloral, ou le rôle jadis des enfants dans la chasse au renard, ouvrez le livre de Jean Fedon.

STÉPHANE MONNET

 

Chapitre V remporte le tremplin musical Jeunes en Scène

Publié le 16/10/2017

Ruralite > Collectivités >

Le tremplin musical "Jeunes en Scène, saison 2", organisé par la Communauté d'Agglomération Limoges Métropole et S-Pass, a eu lieu le 14 octobre.
Les trois gagnants du tremplin, dont les prix ont été remis par le jury et le parrain de la soirée l'artiste Sanseverino sont :
- 1er prix : Chapitre V
- 2ème prix : Jalal
- 3ème prix : Kassiopaix

Lire la suite

Festival international de la caricature, du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel 2017

Publié le 11/10/2017

Ruralite >

Prix de l'humour vache

Le prix de l’humour vache, remis en présence d’une vache du GLBV (qui, effrayée par la fanfare, s’est un temps enfuie dans le village), a été attribué à un dessinateur originaire de Cuba : Angel Boligán Corbo. 

Prix de l'humour tendre

En partenariat avec l'agneau Baronet, le Prix de l'humour tendre du festival international de la caricature, du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel, a été remis à Michel Burdin, créateur des Gastéropotes. 

Lire la suite

Françoise Nyssen avec les élèves de l’Académie de l’Union

Publié le 28/09/2017

Ruralite > Collectivités >

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, en déplacement en Haute-Vienne, a rencontré les élèves de l'Académie de l'Union, école supérieur de théâtre du Limousin, située à Saint-Priest-Taurion.

Lire la suite

AVEC en Limousin : silence, on meurt

Publié le 30/06/2017

Ruralite > Collectivités >

Culture. Depuis trente ans, l’association AVEC en Limousin était l’interlocuteur des acteurs culturels et organisateurs d’événements. Elle ne survivra pas au déménagement du territoire lancé par la loi NOTRe.

L’AVEC en Limousin, une structure associative créée en 1985 par la Région Limousin, cessera définitivement son activité le 31 décembre 2017. La Région Nouvelle-Aquitaine a fait savoir, au mois de mai de cette année, qu’elle ne reconduirait pas sa subvention en 2018, or celle-ci représente 80 % des ressources de l’association. Une assemblée générale extraordinaire convoquée le 6 juillet devrait prononcer l’arrêt de mort de l’AVEC en Limousin.

La suppression programmée de l’association, si elle n’a pas suscité de levée de boucliers chez les politiques régionaux en poste, cause une vive émotion parmi les acteurs culturels du Limousin et une pétition en ligne a été lancée.

Délégation de salariés de l’AVEC en Limousin devant l’ancien hôtel de région du Limousin. (Ph. Estelle Dueso )

Lire la suite

Le Crépuscule des socialistes en Haute-Vienne, 1971-2016

Publié le 25/09/2016

Ruralite > Collectivités >

Robert Savy a été l’un des acteurs du renouveau du parti socialiste dès le début des années 1970 avec François Mitterrand. Il a ensuite été le témoin de son déclin progressif qui s’est soldé par la perte de la mairie de Limoges en 2014.

• Paru chez Geste éditions.

Avec son livre intitulé Le Crépuscule du parti socialiste en Haute-Vienne, Robert Savy fait entrer le lecteur dans les coulisses de la politique locale. Une réalité très contrastée y est dépeinte et à des moments de grand élan collectif désintéressé succèdent des périodes où la compétition pour le pouvoir passe avant les convictions.

À travers cette description historique et très concrète de la vie interne du parti socialiste en Haute-Vienne, il révèle quelques-uns des maux dont le parti souffre partout : des responsables dont la politique est devenue le métier, un parti dont la base populaire s’est éloignée… Pourtant, la gauche a besoin d’un grand parti socialiste immergé dans la réalité sociale de son temps, conclut l’auteur. En effet, « la fonction d’un parti politique n’est pas seulement de faire élire des candidats aux diverses fonctions politiques, de les soutenir les yeux fermés après leur élection ou de critiquer aveuglément ce que font les partis concurrents. Il devrait être l’inventeur et le promoteur d’un projet en accord avec les valeurs qu’il porte et les réalités du temps présent : à lui d’écouter les citoyens, d’analyser leurs attentes, d’en débattre avec eux pour élaborer le projet politique qu’il proposera et portera. Or, le PS n’écoute plus la société et ne réfléchit plus sur le sens actuel des valeurs. Il est dès lors conduit soit à s’aligner sur les valeurs dominantes, et c’est le social-libéralisme, soit à cultiver la nostalgie en défendant des situations acquises ou des corporatismes plus ou moins justifiés », note l’auteur. Pour lui, tout n’est pas perdu : il reste « un projet à inventer ». 

Robert Savy est agrégé de droit public et de science politique. Il a été professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Limoges de 1966 à 1985, puis conseiller d’État. Il est entré au parti socialiste en 1971 dans le sillage de François Mitterrand qui, avec sa motion, appelait à l’unité de la gauche. De 1979 à 1986, il a été premier secrétaire de la fédération du parti socialiste en Haute-Vienne avant de devenir le premier président de la Région Limousin, siège qu’il a occupé pendant 18 ans. Il a aussi siégé à l’Assemblée nationale de 1988 à 1993.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -