Du bon usage des déchets de bois

Publié le 21/10/2018

Agriculture >

Environnement. Parce que l’entretien nécessaire d’une parcelle peut permettre de se chauffer ou de pailler des animaux, la Cuma de l’Or noir continue de proposer des solutions de déchiquetage.

La Cuma départementale de l’Or noir n’a pas abandonné son activité de déchiquetage de bois pour le chauffage ou le paillage animal. « Nous avons simplement changé de partenaireexplique Catherine Baloche, selon les secteurs nous travaillons soit avec une machine qui vient de la Creuse, soit de la Dordogne. L’an passé, la machine de la Creuse a fait trois tournées dans notre département, et celle de la Dordogne une. Nous avons décidé de recentrer notre activité sur nos adhérents et cela nous permet de répondre à des demandes sur des chantiers plus petits. »

Lire la suite

Le droit animalier s’installe dans le paysage juridique

Publié le 18/10/2018

Agriculture >

Société. Parce que le statut de l’animal pose de plus en plus question, le diplôme universitaire de droit animalier proposé à Limoges affiche complet tandis que d’autres établissements s’intéressent à leur tour à cette matière.

Longtemps relégué au rayon des spécialités « amusantes »  et du « folklore juridique » par la plupart des juristes, le droit animalier connaît depuis quelques années un fort intérêt et est désormais enseigné dans plusieurs universités (Strasbourg, Aix-en-Provence, Brest...). Celle de Limoges se place en chef de file puisqu’elle propose un diplôme universitaire entièrement dédié à cette spécialité et ses professeurs sont à l’origine d’un imposant Code de l’animal, ouvrage paru en mars 2018, qui rassemble l’ensemble des textes régissant les rapports juridiques entre l’homme et les animaux.

Une discipline en plein essor

Jean-Pierre Marguenaud, professeur agrégé de droit privé et de sciences criminelles à l’université de Limoges, présentait l’état actuel de cette discipline lors de la récente nuit du droit qui s’est tenue à Limoges.

Lire la suite

Dans les allées du Sommet avec le ministre

Publié le 05/10/2018

Agriculture >

Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture, a fait une longue déambulation dans les allées du Sommet de l'élevage, jeudi 4 octobre : l'incendie aux abattoirs Gesler, le paiement des aides, les EGAlim, le loup, les ours, il a abordé de nombreux sujets.

Lire la suite

Abeilles et arboriculture sont compatibles

Publié le 28/09/2018

Agriculture >

Initiative. En 2016, l’installation de ruches de manière permanente dans les vergers des adhérents de Limdor a démarré. Aujourd’hui, on assiste à un véritable développement d’une filière miel en lien avec les arboriculteurs.

En pomiculture, les abeilles sont utilisées depuis toujours pour la pollinisation. Pendant des années, les adhérents de Limdor ont introduit des ruches (de 2 à 4 par hectare de verger) au début de la floraison et les ont retirées à la fin de la floraison. « Les abeilles sont les sentinelles de l’environnement. Quand elles sont là, on fait attention. Mais la focalisation des gens sur la problématique de ces insectes pollinisateurs nous a fait réfléchir. Nous nous sommes demandé comment convaincre le consommateur que l’arboriculture menée de façon saine ne tuait pas les abeilles », indique en introduction Jean-Luc Soury, le directeur de Limdor.

Jean-Luc Soury et Gabriel Rodrigues présentent quelques-unes des ruches installées par la coopérative dans les vergers des adhérents. Au total, 2 000 ruches sont mises en place. (Ph. NP)

Lire la suite

Élever des abeilles ne s’improvise pas

Publié le 27/09/2018

Agriculture >

Abeilles. Fortement médiatisée, l’abeille séduit de nombreux amateurs. Des règles existent et le suivi sanitaire est important. Un plan varroa est développé en Limousin tandis que la filière s’organise au niveau Nouvelle-Aquitaine.

Si le nombre de détenteurs de ruches n’est pas connu avec précision, une tendance à la hausse est observée. En Haute-Vienne, de nombreuses structures, syndicats ou association, développent des ruchers écoles pour permettre aux personnes intéressées de s’initier à la vie des abeilles et de la ruche ainsi qu’à la récolte de miel. On considère que plus de 90 % des détenteurs de ruches sont des amateurs même si les professionnels concentrent la plus grande partie du rucher.

Après l’ouverture de la hausse, les abeilles sont enfumées sur le rucher de l’Association sanitaire apicole départementale (Asad) à Panazol. (Ph. NP)

Lire la suite

Bio : Le versement des aides toujours à la peine

Publié le 14/09/2018

Agriculture >

Bio. À l’appel de la Frab, une centaine de manifestants s’est rendue à l’ASP puis à la préfecture pour dénoncer les retards dans le paiement des aides et le fossé entre les discours et les actes sur l’agriculture biologique.

Une petite centaine de personnes a répondu à l’appel de la Fédération régionale de l’agriculture biologique de la Nouvelle-Aquitaine (Frab). Après un rassemblement devant l’agence de services et de paiement (ASP), ils ont défilé jusqu’à la préfecture pour pique-niquer puis remettre au préfet le dépôt de bilan de la ferme bio Nouvelle-Aquitaine. (Ph. Stéphane Monnet)

Ils espéraient obtenir un calendrier précis et officiel, mais la délégation reçue par le directeur de l’agence de services et de paiement (ASP) et la DTT n’a pu que souligner la qualité des échanges. « On a été écouté, entendu, on verra », a résumé Sylvie Dulong, coprésidente de la Fédération régionale de l’agriculture biologique de la Nouvelle-Aquitaine (Frab) qui avait appelé à manifester.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

11°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -